Potter-magie
<center><div style="border: 2px dotted cadetblue;border-radius: 30px;box-shadow: 6px 6px 6pxcadetblue ; text: 2px 2px 6px ; width: 400px; height: 200px;overflow: auto; " >

Ce matin vous vous êtes levé sans savoir qu'aujourd'hui allait être un tournant dans votre vie. Vous ignorez encore que vous venez d'entrer dans le monde de la magie, non plus comme un simple spectateur, mais comme futur acteur. Des acteurs bien prometteur, peu importe votre âge ou à quel point vous êtes humains, tant que vous possédez un cœur capable de battre la chamade en connaissant l'amour, tant que vous avez un esprit capable de rêver l’inimaginable, vous êtes les biens venus. Dantremont l'école où vous allez apprendre à utiliser votre baguette, comme un pinceau pour la réalité. Vos chemins vous on conduit vers notre école, alors bienvenue!

</div></center>


亗 ☆ Potter-Magie ☆ 亗
«C'est un endroit magnifique pour être avec des amis...»
 
AccueilAccueil  PMPM  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Stella Nova - Même éteinte, l'Etoile brille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Stella Nova

avatar
Âge RPG : 20 ans
Baguette magique : bois de bouleau -35,5 cm - un poil de licorne.
Nationalité : Française
Type de Sang : Inconnu
Messages : 2
MessageSujet: Stella Nova - Même éteinte, l'Etoile brille Sam 13 Oct - 13:18


Stella Nova

"Please, listen to me"
J'ai longtemps cru que la vie éternelle était le fait de laisser une trace de nous quelque part. Un morceau de papier, un petit mot laisser sur la première page d'un livre, une gravure sur un mur ou un arbre. Mais rien n'est éternel et encore moins notre souvenir sur cette Terre. On finit tous par être oublié car les gens disparaissent eux aussi, uns à uns. C'est alors que depuis mon enfance, je tente désespérément de trouver la remède à l'oublie universel. La fontaine de jouvence pour un souvenir infini. C'est peut être égocentrique de penser ainsi, mais je ne veux pas être oublier. Être née dans un Paris riche et joyeux ne m'a pas aidé à me sortir de cette impasse psychologique. Ma mère me disait toujours " Chérie, tu seras une femme exquise et les gens, quand ils te verront, garderont toujours le souvenir de ta beauté. " . Et je la revoie me sourire en posant délicatement sa main sur ma joue, rougie par les pleurs d'enfant. Mon père, quant à lui, était si distant, cloîtré dans son bureau exigu et lugubre. Il avait aimé ma mère un jour et depuis moi, il l'avait oublié. J'étais une plaie dans leur couple mais une réussite pour ma mère. Tellement réussit, qu'elle refusa à mon père un autre enfant, elle ne voulait pas entacher sa "réussite" par un enfant imparfait. Si elle avait eu cet autre enfant, peut être aurais-je pu avoir l'occasion d'agrandir mon cercle de souvenirs. Je restais seule jusqu'à mes 15 ans. C'est à ce moment bien précis que je rencontrais mon premier ami, l'unique jusqu'à maintenant. Il était si touchant, son sourire cachait tout ce qui restait enfermé dans son âme. Je ne demandais que de me faire aimer par lui. Ses yeux posés sur moi me donnaient l'espoir que le monde pouvait être à mes pieds, si je ne me laissais pas abattre par ceux qui me laissent de côté. Mais un bonheur ne vient jamais seul, et cet ami est partit je ne sais où, je ne sais pour combien de temps. Et aujourd'hui, je n'ai plus aucune nouvelle. Mais il existe encore, moi, je ne l'oublierais pas. Avec moi, il est éternel. Et dans toute cette confusion, j'ai dû continuer à vivre. J'ai terminé mes études et j'ai pris un chemin qui m'a mené encore à d'autres chemins. Jusqu'à me retrouver à la fameuse école de Sorcellerie Française, Dantremont. Je me souvenais comme si c'était de ce château médiéval effrayant. J'y avais parcouru les couloirs pendant mes années d'études dans cette prison ! Et en ce jour, j'y retournais, peut être pour y trouver un job ?
"I am what I am"
Le mystère que je représente reste encore irrésolue. Je ne saurais même pas vous décrire ma personnalité. Peut être qu'en règle générale, je suis trop gentille. Je laisse les gens me demander ce qu'ils veulent et leur répond oui. Mais parfois, je sature, j'implose et j'envoie valser les sangsues qui se sont fixement accrochées à mon âme. je ne peux jamais rester énerver trop longtemps, je reste le plus souvent calme dans n'importe quelle situation. Sauf en amour. Je suis une réelle passionnée de la Passion. Comme un défi, je révèle les pièges de l'amour et obtient au final tout ce que j'ai toujours voulu. Les hommes sont ce qu'ils sont, et je les aime autant que je les déteste. Ce que j'adore le plus, en dehors de ce monde, ce sont les Etoiles. Qui d'autres que les étoiles sont éternelles ? Même mortes, leur lumière scintillante brille pour des milliards et des milliards d'années encore. C'est une belle preuve d'immortalité... J'aimerais tellement être l'une d'elles. Un jour peut être, je brillerais moi aussi à leur côté. En attendant, je me contente de les observer. Mon autre passion est le dessin. J'ai un léger talent pour tout ce qui est artistique et puis ça me détend dans mes nuits solitaires. Car, en effet, je n'ai pas encore trouver l'amour. En réalité, je suis toujours accroché au souvenir de mon vieil ami du passé... Me reviendra-t-il ?

Il était une fois, dans un pays où le temps s'était arrêté, une petite fille et un petit garçon très joueurs. Ils étaient tellement amis que rien ne pouvait les séparer; Les deux enfants passaient des journées entières à contempler le ciel et ses nuages. Chacun avaient une forme différente, des fois c'était un animal, d'autre fois une créature imaginaire. " Un dragon !" cria la petite fille en pointant du doigt le monstrueux nuage. " Les dragons ça n'existe pas ! " répéta plusieurs fois le jeune garçon, alors que la petite fille, elle, croyait en ce genre de créatures féeriques. Peut être parce que ses parents étaient des Sorciers et qu'elle aussi était une Sorcière. Mais elle ne pouvait pas l'avouer à son ami, il aurait peur d'elle sinon. Le jeune fille se releva alors et prit le petit garçon par la main et ils se mirent à courir à travers champ, à travers les blés et les herbes hautes. Rien ne semblait assombrir leur innocent sourire d'enfant maladroit. Mais le temps repris son court malgré tout ce bonheur. Les années passèrent, et de leur 15 ans ils arrivèrent à leur 18 ans respectifs. Ils n'étaient plus des enfants physiquement, mais leur âme n'avait pas changé. Il restait en eux une envie de vivre et de s'amuser pour toujours. Mais avec ce sentiment de joie absolue, l'amour commença à s'installer. Bonheur ou Fatalité ? Le jeune demoiselle ne vivait plus que par lui et le jeune homme n'avait de pensées que pour elle. Mais il y avait entre eux encore une certaine retenue. Fallait-il franchir le pas pour toujours ou bien s'en tenir à cette heureuse amitié ? Mais si ce n'était pas de l'amour toutes ces sensations dans leur coeur ? Ils ne voulaient pas se gâcher pour q'un peu plus de tendresses. Mais la souffrance vînt à son tour, car coeur qui aime à besoin d'amour pour vivre. Le jeune homme posa un regard sur le visage de la jeune demoiselle et se pencha vers ses lèvres pour y déposer un baiser délicat; Mais la jeune femme se retira avant l'irréparable. La peur lui rongeait l'intérieur et l'envie encore pire ! Malheureusement, elle était raisonnable et elle savait se retenir malgré ses fortes envies de se jeter dans les bras du jeune homme. Ce qui est triste c'est que ce geste, le fait d'éviter son baiser, avait rendu le jeune homme tellement en détresse émotionnelle. Peu à peu, il se refusait de la voir pour ne souffrir d'avantage. Mais c'est elle qui recevait toute cette souffrance que le jeune homme prenait soin d'écarter. Alors elle se décida à le rejoindre chez ses parents, de lui avouer qu'elle l'aime et qu'elle le veut toujours prêt de lui. Ses jambes se mirent à courir tellement vite que des crampes venaient lui tirailler les muscles. Le souffle court elle tenait bon et arriva à destination en quelques minutes. La jeune femme ouvrit grand la porte et couru retrouver le jeune homme à l'étage de sa maison. Il n'y avait personne qui l'attendait là-haut, alors elle commença à l'appeler, l'appeler et l'appeler sans cesse. Elle redescendit une à une les marches de l'escalier grinçant, c'est alors que les parents du jeune homme firent leur apparition, la mine grisée et le tein blafard. Qu'avait-il bien pu leur arrivé ? La jeune demoiselle s'empressa de leur demander si ils avaient vu leur fils. La mère de ce dernier leva la tête vers elle et lui avoua " Il est partit... du jour au lendemain. Il a dit qu'il ne reviendrait pas." Ces paroles résonnèrent dans tout le corps de la jeune femme. " Ne jamais revenir"... Non, il ne pouvait pas lui faire ça. Elle abandonna alors les parents de son ami et se remit à courir vers le champ où ils avaient passer ensemble les plus belles heures de leur vie. Mais il n'était nul part. Il avait disparu, non, il l'avait abandonné.... Ce n'était plus que d'anciens amis.

©Matt

Revenir en haut Aller en bas

Stella Nova - Même éteinte, l'Etoile brille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Potter-magie :: Pensine :: Fioles des visages :: Présentation-
Sauter vers: